Le Mythe du Ragnarok – En tant qu’événement cosmique et personnel et en tant qu’étape évolutionnaire vers la Conscience d’Odin

| December 19, 2010 | 0 Comments
Le Mythe du Ragnarok - En tant qu'événement cosmique et personnel et en tant qu'étape évolutionnaire vers la Conscience d'Odin
Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/11/d41933035/htdocs/francophonie/wp-content/plugins/q-and-a/inc/functions.php on line 252

Par Arinbjorn OR

Publié pour la première fois dans l’ORB N° 212 – Eté 2259

La destruction à l’œuvre lors du Ragnarok est un reflet des événements quotidiens qui se produisent à travers le cosmos. Bien que le Ragnarok mythique soit considéré par le non-initié comme la fin d’une histoire, il détaille en vérité simplement une période de purification et de transition. Cette transition est visible quotidiennement lorsque Sunna passe au-dessus de l’horizon et qu’un nouveau jour commence.

Lorsque le soleil se couche, il jette des couleurs de feu à travers le ciel comme Gambantein le fera quand elle sera maniée par Surt. Ce déferlement final de chaleur et de lumière décroit. La terre est laissée dans le froid et l’obscurité, se rajeunissant, se reconstruisant et se reposant jusqu’à ce qu’elle se lève à nouveau avec le soleil, renouvelée et verte.

Cela ce reflète également dans le cycle annuel. La chute des feuilles suit le chaud été, tout comme les forces du chaos gagnent en force avant que l’hiver (fimblewinter) ne s’installe. Comme la neige et le froid nous engloutissent, nous donnons une dernière fête et luttons contre le gel lors de Yule, en attendant la renaissance de Balder. Mais il semble que nos efforts, tout comme ceux des Einherjar, sont inutiles car le froid et les ténèbres perdurent alors que les Feux de Yule meurent. Mais alors le printemps vient, Balder et les Vanes sont de retour et la terre redevient verte à nouveau.

Ainsi va la nature, un passage constant entre l’Age d’Or et le Ragnarok. Un jour, notre soleil s’éteindra, mais avant que cela ne se produise, la science dit qu’il “gonflera” et que notre planète sera enveloppée par le feu et le chaos. La matière qui survivra sera alors plongée dans l’obscurité et le froid de la mer infinie de l’espace. C’est alors que la renaissance se produira. Les vents cosmiques devront porter les graines de la vie future. Alors, l’Age d’Or reviendra.

Ceci est encore une fois un reflet du parcours ultime de notre univers. La vie, la mort et la renaissance. L’expansion et la contraction. Le chaos et l’ordre. La matière et l’énergie. L’Aube des Temps et l’Age d’Or. L’Age de Fer et le Ragnarok.

Sur un plan personnel, nous sommes confrontés aux manifestations régulières du Ragnarok. Qu’ils marquent simplement la période transitoire des cycles normaux ou des points de repère de notre évolution personnelle vers la réalisation de la conscience d’Odin.

Au niveau personnel, nos Ragnarok reflètent de très près la nature. Nous expérimentons des périodes de gain et de déclin. Ce sont les « hauts et les bas » de l’existence humaine où au point le plus bas nous nous sortons des difficultés de notre propre Ragnarok.

Pour certaines personnes ces évènements peuvent être extrêmement sérieux. Pour un “accro”, toucher le fond est une manifestation du Ragnarok. Lorsque nous sommes entourés de nos démons et des forces du chaos qui règnent sur nos vie, c’est un Ragnarok. Notre capacité à penser clairement a été “avalée” par notre désir de nourrir notre ego et notre écrasant “surmoi”, tout comme Odin a été avalé par le Loup Fernris. Notre force et notre courage s’effrite face à notre dépendance toujours croissante tout comme Thor tombe face au serpent de Midgard. Notre vitalité tombant aux mains de la destruction et de la nature corrompue comme Frey tombe sous la main de Surt armé de Gambantein.

Les Forces de l’Illusion, l’énergie de Loki, inondent notre esprit et nos champs de bataille intérieurs. Celles-ci viennent de nous-mêmes, représentées par le navire fait des ongles des morts, Naglfar, ou de notre manque de respect pour nous-mêmes, pour les autres, pour nos ancêtres et pour l’âme de notre Folk. Les «fils de Muspell”, les âmes corrompues venant de Niflheim servant d’équipage au bateau, représentent nos propres échecs et nos insuffisances réelles, perçues, ou autres. Comme la bataille fait rage, tout semble perdu. Nous nous “consumons”, “noircis” comme la terre brûlée de Midgard. Ce n’est qu’alors qu’un nouveau “soi” émergera, neuf et nettoyé avec un nouvel état d’esprit: Balder et Hodr. Une force renouvelée: Magni et Modi. Une vitalité retrouvée: les Vanes. Il échoit alors aux individus de savoir s’ils permettent à Loki de revenir dans leur vie et de rechuter, ou s’ils veulent maintenir le cap et continuer à reconstruire leurs forces et leurs défenses contre les énergies de Loki.

Cela peut être vu comme un pas en avant vers la Conscience d’Odin, bien que ce ne soit pas le seul à faire. En tant qu’étape vers l’évolution, le Ragnarok représente la purification et la régénération qui sont nécessaires avant que l’on puisse évoluer. Il illustre de façon mythologique les événements devant être expérimentés totalement ou partiellement et ceci à des degrés divers, par un individu. Les exemples présentés ci-dessous représentent des scénarios un peu extrêmes.

Si nous suivons le mythe, nous savons qu’avant que le Ragnarok ne commence, la Terre sera enveloppée dans un hiver qui durera trois ans. L’hiver représente souvent une période de ralentissement, de fin d’un âge et de mort. C’est le temps d’Isa, la matière augmente et l’énergie ralentit. Nous nous détournons de nous-mêmes et de nos sens supérieurs. Nous cédons à nos désirs les plus bas pour les choses matérielles et le contact physique qui sont à la fois agréables et douloureux. Certains peuvent simplement se vautrer dans le froid, alors que d’autres peuvent trouver un moyen de mettre fin à leur hiver. D’autres peuvent chercher à avancer au-delà de leur niveau de développement actuel.

Dans le froid et le vent du Fimbulvinter, Heimdall reçoit la corne Gjallar et sonne l’appel à la guerre lorsque les forces du chaos se rassemblent pour la bataille. Enfin, il y a un déclic en nous. Nous réalisons que nous ne sommes pas censés vivre dans un état “d’hiver et d’Isa”. Nous commençons à voir (ou cela nous est révélé par d’autres) les «démons intérieurs» ou Thurses qui règnent sur notre vie. Nous prenons alors la décision de nous débarrasser d’eux au moment où ils semblent nous submerger.

Les Einharjar se préparent pour la guerre, les Vanes prennent congé, Loki et Fenrir se libèrent et Suttung retrouve Gambantein pour son père Surt. Les Einharjar représentent notre force et notre pouvoir ancestral. Le pouvoir et la force qui circulent dans notre sang et dans l’âme de notre Folk. Pouvoirs qui ont été sauvés depuis la première apparition de l’impureté et de la corruption dans notre monde. Le départ des Vanes n’est pas un abandon, mais la preuve que la croissance, la nature et ses lois vont se poursuivre et ce peu importe le résultat. Le monde en dehors de nous va se poursuivre. Nous devons prendre le temps de nous concentrer sur nous-mêmes, car pour le moment, notre amélioration et notre évolution doivent être nos priorités. Loki s’échappant avec « les Fils de Muspell » nous montre comment l’illusion et le doute, peu importe la façon dont nous les contenons, peuvent se libérer. Les Fils de Muspells sont l’antithèse des Einharjar. Ils sont nos doutes, nos mauvaises caractéristiques, pensées et sentiments, nourris et renforcés par le voile de l’illusion. Encore une fois, Naglfar, leur moyen de transport, représente notre manque de respect envers nous-mêmes, nos responsabilités et nos pouvoirs ancestraux. Fenrir représente le dernier sursaut du “moi”, contrôlé par l’ego essayant de maintenir son faux sentiment de contrôle par crainte du changement et de l’avancement. En obtenant Gambantein, Surt, l’ancienne source de la création, s’est tourné contre les Dieux, créant la forge qui sera bientôt notre moyen de re-formation et de re-création à travers la destruction. Surt représente nos anciens serments et pouvoirs qui ont été oubliés à cause de notre immersion dans l’illusion.

Lorsque la bataille commence, beaucoup de choses se passent. Les Dieux tombent, les créatures anciennes sont détruites et beaucoup de tristesse emplit l’air au-dessus de la Plaine de Vigrid. Ce n’est pas par hasard si la Plaine de Vigrid se situe dans le royaume de Midgard, notre royaume, car il s’agit essentiellement de notre guerre, une bataille pour notre bénéfice.

Comme nous le savons d’après le Mythe, Thor tombe face au poison de Jormungand alors que la bête gît morte. Frey, le prince Vaen, combat en compagnie de son clan adoptif, armé seulement d’un bois de cerf et tombe sous les coups de Gambantein. Heimdall et Loki mettent fin à leur querelle en se prenant mutuellement la vie. Odin est englouti par Fenrir et est vengé par Vidar. Avant que les feux ne brûlent la terre, tous, sauf une poignée d’Ases, tombent. Nous pouvons nous demander comment cela peut être considéré en tant qu’étape évolutionnaire bénéfique…

Les Dieux qui tombent durant cette bataille le font parce que les énergies qu’ils représentent ont été endommagées, influencées ou formées à partir de l’illusion et des mensonges de Loki et de ses proches. Par conséquent, leurs énergies sont devenues inutiles ou ont évolué afin de mieux convenir au nouvel Age d’Or.

La mort de Thor, de la main ou plutôt du souffle de Jormungand, répond à la vielle question de la physique: « qu’arrive-t-il lorsqu’une force irrépressible rencontre un objet inamovible»? Les deux doivent cesser d’exister si une avancée veut avoir lieu. La force incommensurable de Thor retient les Thurses et protège les mondes des Hommes et des Dieux. Il est notre propre force, courage et esprit combatif. Jormungand, l’immense et enveloppante progéniture de Loki, représente notre cupidité et nos désirs pour le monde matériel, l’incarnation de l’immersion de l’illusion de Loki au sein de notre propre psyché. Deux extrêmes, qui ne peuvent trouver un accord que dans leur destruction mutuelle.

Frey, notre vitalité et notre connexion avec le monde naturel est tout sauf sans défense lorsque le Ragnarok commence. Ayant renoncé à Gambantein pour la main de Gerd, il est seulement armé d’un bois de cerf, la puissance d’Algiz et de son esprit dynamique. Mais rapidement, il tombe sous la lame qu’il avait échangée tout comme que notre “vibrance” diminue lors que nous réalisons la perte de nos propres forces spirituelles et lors de la culpabilité qui s’ensuit.

La clarté et l’illusion ont été en guerre depuis que Farbauti est tombé sur Terre et que la corruption s’est glissée sur le monde. Heimdall et Loki incarnent ces forces opposées. Comme Thor et Jormungand établissent une relation polaire de nécessité réciproque, Heimdall et Loki font de même. L’un n’a pas la nécessité d’exister sans l’autre dans le nouveau monde à venir. Le gardien n’a pas besoin d’exister sans prison, ni l’œil scrutateur s’il n’a pas besoin de surveiller la corruption. Cela ne signifie pas que la vigilance ne sera plus nécessaire, mais que comme la menace à disparu, notre attention doit évoluer tout comme nous le faisons. La méfiance et l’inquiétude manifeste doivent céder la place à la confiance et à l’ouverture d’esprit.

Malgré le grand pouvoir et la force de volonté d’Odin, sa mort reflète également une fin nécessaire pour notre évolution. Il a également été entaché par le pouvoir de Loki. Ses actions sont un résultat de l’illusion de Loki, nécessitant parfois de “combattre le feu par le feu “, ceci en utilisant les mêmes capacités illusoires et corruptrices qu’il cherchait à vaincre. Sa conscience reflète la nôtre. Elle est avalée par le “moi” vorace et l’ego corrompu toujours grandissant qu’incarne Fenrir. Notre capacité à penser au véritable avenir et non pas seulement à notre prochaine expérience s’en va. Il en est de même du fait de devoir travailler pour notre Folk et non pas juste pour nous-mêmes. Vidar est notre conscience morale et spirituelle. Il voit la perte de la conscience supérieure et réagit afin à réduire le “moi” et l’ego. Il rétablit ainsi le contrôle. Tout comme le champ de bataille mythique se remplit de morts, notre bataille personnelle vers l’évolution fait rage jusqu’à la fin, alors que les feux de Surt consument enfin les déchets et débris de notre incarnation précédente. Les feux de Gambantein enlèvent tout ce qui a été corrompu par Loki et sa progéniture, que ce soit la terre, les hommes ou les Dieux. Surt, un des premiers forgeron de la création devient son premier grand « purificateur ».

Sur le plan personnel, nos efforts ont porté leurs fruits car nous constatons que les côtés négatifs, destructeurs et corrompus de nous-mêmes et de nos vies s’estompent. Ils s’éliminent finalement. Maintenant que la grande bataille est terminée, nous pouvons constater que ce qui a été reconstruit est un « soi » meilleur, plus fort et plus pur.

Ceci est démontré par l’émergence d’un « Royaume Heureux ». Les Vanir reviennent à leurs sièges de pouvoir, Mimir ouvre sa “clairière”. Lif, Lifthrasir et leurs parents la quittent et repeuplent le monde. Balder s’élève vers un nouvel Asgard avec Hodr et Nanna. Magni et Modi prennent possession du Marteau de Thor ainsi que de son gant et de sa ceinture de force. Vidar retourne dans ses bois et le Nornes commencent à filer de nouvelles toiles.

Les « nouveaux » Dieux représentent différentes incarnations d’énergie similaires qui étaient présentes avant le Ragnarok. Balder et Hodr prennent la place de leur père, inaugurant une ère de pensées claires. Alors qu’Odin incarnait la fureur et le vent par son intelligence, Balder et Hodr, qui comme leur père ont reçu l’enseignement de Mimir, représentent une sagesse plus calme, équilibrée et expérimentée. Une sagesse aussi chaleureuse et calme que le soleil levant. Le retour des Vanir réaffirme leurs pouvoirs naturels. L’animosité qu’ils avaient contre les Ases est partie, ne divisant plus la nature et la société. Lif et Lifthrasir sont la continuation de la souche pure de la vie humaine inchangée mais consciente de la corruption de l’illusion et prête à la neutraliser. Magni and Modi, tout comme Balder et Hodr, ont repris les qualités de leur père et les ont transformées pour le nouveau monde. C’en est fini du caractère bravache, du tempérament vif et de la colère bouillonnante de Thor. Ils sont remplacés par l’audace, la force confiante et le courage plus en équilibre avec l’air du nouveau monde. Vidar conserve son rôle de conscience morale et spirituelle. Il reprend le rôle de veilleur et de protecteur de la paix d’Heimdall, non pas par une surveillance incessante mais dans la confiance et le respect.

Nous commençons à revenir sur notre chemin véritable et naturel. Un sens de pureté et de proximité avec nos grand Dieux est de retour. Harmonie, paix et beauté emplissent nos esprits et la force revient dans nos corps. Nos esprits s’apaisent et nous trouvons à nouveau notre place dans le monde.

Mais tout est cyclique et la corruption peut revenir. A l’intérieur de notre nouveau « soi » nous ne devons pas oublier les leçons de notre passé, tout comme les Dieux nous racontent les histoires d’Odin et de Thor.

Tags: , , , , ,

Category: LORE ET RITUEL

Comments (0)

Trackback URL | Comments RSS Feed

There are no comments yet. Why not be the first to speak your mind.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.