Nuits d’Hiver et Guérison de l’Ame

| November 17, 2011 | 0 Comments
Nuits d’Hiver et Guérison de l’Ame
Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/11/d41933035/htdocs/francophonie/wp-content/plugins/q-and-a/inc/functions.php on line 252

Par Hyndla OR

Lors des dix dernières années, le Donar’s Hearth et l’Odinic Rite Vinland ont été les hôtes d’une fête de la Nuit de l’Hiver qui était « ouverte au public ». Nous avons toujours combiné le spirituel et l’amusement. Nous avons bien sûr les traditionnels jeux que sont le jeu des pommes flottantes, le nez de la citrouille (ou d’autres êtres d’Halloween), la momie etc.… mais tout cela était équilibré par un grand Sumbel où nous donnions le ton en parlant de la saison. Les voiles entre les mondes sont très fins. Nos bougies sont vues par nos ancêtres et ils peuvent entendre ce que l’on dit d’eux. Une chose que nous avons remarquée est que même si les gens ne connaissent rien à notre Foi, ils semblent se connecter à un niveau très profond durant le Sumbel. Même la plus calme et discrète des personnes parlera plus facilement lors du second tour du Sumbel. De même, la plus banale des personnes deviendra profonde et réfléchie. Nous nous sommes rendus compte après de nombreuses années que c’était le cas quel que soit le type de l’assistance. C’est la magie des nuits d’hiver.

Les Anciennes Nuits d’Hiver

Dans les temps anciens, nos ancêtres allumaient des feux de joie durant cette période de l’année. Ils étaient appelés parmi les celtes, les Feux d’Hiver. Ils pensaient que ces énormes feux illumineraient le chemin de la maison pour leurs proches décédés, qu’ils seraient une balise pour attirer l’esprit des êtres qui leur étaient chers. Autour de ces feux, ils se réunissaient et racontaient les histoires et les aventures de leurs parents. Que ce soit de simples et banales histoires de la vie quotidiennes ou des aventures légendaires, ils savaient que leurs familles pouvaient les entendre et qu’ainsi ils savaient que leurs amis et que leur famille en Midgard ne les avaient pas oubliés. A leur tour, s’ils écoutaient avec beaucoup d’attention, dans le calme de la nuit froide, ils pouvaient les entendre murmurer en réponse. Ce n’était pas une période de peur mais de reconnaissance et de guérison.

Les Nuits d’Hiver Actuelles

Bien qu’enveloppée dans le consumérisme et le matérialisme moderne, nous continuons à faire cette chose durant cette période de l’année ! Nous allumons les bougies dans les citrouilles, nous parlons de la procession des esprits et nous racontons même des « histoires de fantômes ». Même si cela est censé être un moment effrayant, les gens, sans le savoir, célèbrent encore leurs traditions ancestrales, et bien qu’elles aient été détournées et assombries… l’étincelle est toujours là. Etant une expression moderne de notre Folk ancestral, nous mélangeons l’ancestral avec le traditionnel et le moderne. Les enfants adorent Halloween. Ils aiment avoir peur, être effrayants, amasser des friandises et partage leur butin. Eux aussi sont en mode de réflexion : ils aiment entendre des histoires à propos de leurs ancêtres. Ils aiment parler à leurs ancêtres et leur faire savoir qu’ils ne sont pas oubliés. Ils aiment aussi se souvenir des animaux domestiques qu’ils ont perdus. C’est souvent leur première expérience de la mort et du souvenir.

Au cours des âges, nous avons perdu beaucoup de personnes. Ces cicatrices émotionnelles se perpétuent d’une génération à la suivante. Nous avons rencontré beaucoup de gens à qui il manquait une libération spirituelle de ces cicatrices. Ils ont ainsi pu guérir. Durant chaque fête de Nuit d’Hiver, lors du Sumbel, nous avons presque toujours eu de parfaits inconnus qui se sont laissés aller à leurs émotions à propos de la mort d’une personne et qui se sont mis à pleurer, à rire, à vraiment ouvrir les vannes de l’émotion. Au début, nous avons pensé que nous devrions reconsidérer le fait de faire un Sumbel car cela devenait un peu énervant d’avoir des gens qui devenaient si émotionnels. Ces mêmes personnes sont venues peu après et nous ont remerciés de les avoir inclues dans une telle expérience. Beaucoup de personnes ont de la peine à accepter de perdre leurs proches. Ils l’ont juste refoulé, mais en leur faisant comprendre que leurs proches peuvent les entendre, qu’ils sont ici à leur écoute, ils ont pu se laisser aller. Beaucoup de personnes aiment simplement avoir la chance de parler d’un père, d’une mère ou d’un oncle. Ils expriment le fait que bien qu’ils apprécient la partie traditionnelle d’Halloween, c’est la partie spirituelle qu’ils attendent avec impatience chaque année. Nous avons incorporé de nombreux éléments pour aider et faciliter les gens à se connecter réellement avec leurs chers disparus. Il y a deux ans, nous avons mis en place un Autel des Ancêtres ou les gens peuvent placer une photo de leurs proches décédés et allumer des bougies. Nous avons même eu des photos en provenance d’Angleterre ! Même si ces gens ne pouvaient pas être physiquement avec nous ils avaient ressenti le besoin de reconnaissance envers leurs êtres aimés à un moment si profond.

Lorsque nous perdons quelqu’un qui nous est proche, il nous semble que nous perdons une partie de nous-même. Nous avons le sentiment qu’il nous manque quelque chose : que nous ne sommes plus entiers. Nous pensons que bien que durant les Nuits de l’Hiver nous honorons nos ancêtres et nos aînés, nous nous reconnectons également avec notre âme et nous la guérissons. Un don pour un don.

Dans notre ère moderne, Halloween est souvent présentée comme une fête des bonbons sans profondeur. En reprenant une ancienne fête, nous l’avons amenée sur un terrain spirituel profond et nous avons permis à nos gens de guérir leurs âmes et celles de leurs proches disparus.

Tags: , , , , ,

Category: LORE ET RITUEL

Comments (0)

Trackback URL | Comments RSS Feed

There are no comments yet. Why not be the first to speak your mind.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.