Un Point de Vue Odinite sur le Péché Originel

| April 18, 2011 | 0 Comments

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/11/d41933035/htdocs/francophonie/wp-content/plugins/q-and-a/inc/functions.php on line 252

L’Odinisme est une religion optimiste revendiquant la vie. Parce qu’elle est une religion naturelle, nous croyons que l’homme. à travers ses propres efforts, peut mener une vie noble, vertueuse et bonne.

Ce point de vue éminemment raisonnable, un point de vue avec lequel la plupart des gens seraient d’accord, est en contraste flagrant avec la doctrine morose chrétienne du péché originel qui enseigne que l’homme est né dans le péché. Il est donc essentiellement dépravé et inévitablement sujet au mal.

Les masochistes peuvent peut-être tirer un certain plaisir en se convainquant eux-mêmes et les autres qu’ils sont dépourvus de la bonté naturelle ou incapables d’atteindre une certaine honorabilité par eux-mêmes. Toutefois, pour les gens normaux, de telles attitudes peuvent conduire à un manque de confiance en soi et à un complexe d’infériorité.

L’accent morbide du christianisme sur la nature pécheresse de l’homme et sur la disgrâce ne conduit pas uniquement au culte de la confession, de la pénitence et de la mortification, qui semblent si archaïques et pervers pour toutes personnes saines d’esprit; il encourage aussi un sentiment de dépendance absolue, à la fois moral et spirituel, à un dieu. Ce sentiment de dépendance n’est pas encouragé dans l’Odinisme, où les hommes et les Dieux sont considérés comme étant des projections cosmologique interdépendantes ou mutuelles et comme étant des reflets des uns et des autres.

Le contrôle que le christianisme a eu sur des millions d’âmes peut s’expliquer dans une large mesure par le complexe névrotique induit par la croyance dans le péché originel et inéluctable de l’homme. Le fil des idées donne quelque chose comme çà – Dieu est parfait. Je ne suis pas parfait. Comparé à dieu je suis un misérable ver de terre. Par conséquent je suis éternellement damné. Mais dieu m’aime encore et me sauvera si je m’humilie complètement devant lui et si j’obéis à chacun de ses mots. Donc je suis sauvé. Hallelujah!

Il serait facile de rejeter ce genre de raisonnement, que les chrétiens appellent la repentance ou conversion, comme un abus de confiance psychologique. Si l’on voulait être cynique on pourrait souligner que ce sentiment de dépendance à l’égard d’un dieu considéré comme le seul pouvant nous sauver de notre dépravation totale conduit carrément à une dépendance spirituelle et morale envers les églises et les a aidés à accumuler pouvoir et dons. Une vue plus charitable serait d’admettre que les propagateurs de cette doctrine étaient eux-mêmes empêtrés dans les mêmes illusions et névroses.

Les ravages psychologiques que la notion de péché originel a infligés sont quelque chose qui peut difficilement être mesurée. On n’a qu’à penser à certains des troubles hystériques ou névrotiques qui ont bouleversé le christianisme à travers les âges, comme les excès de puritanisme et le monachisme, pour comprendre le danger de cette pensée contre nature. Cette théologie contre nature n’est pas, comme il est parfois soutenu par les révisionnistes chrétiens, le produit de la pensée d’Augustin d’Hippone, bien qu’il ait fait plus que quiconque pour promouvoir et expliquer la doctrine du péché originel. C’est en fait, un dérivé logique du monothéisme ou du moins de la croyance en un dieu parfait. Si les chrétiens pouvaient admettre quelques peccadilles mineures à leur dieu, alors peut-être n’auraient-ils pas besoin de passer autant de temps sur leurs genoux et dans leurs confessionnaux. Si leur dieu était plus humain alors peut-être les chrétiens le seraient peut-être aussi un peu plus. Tous les saints chrétiens ont admis avoir éprouvé des difficultés à aimer dieu comme ils le devaient. Mais qui trouverait facile d’aimer quelqu’un qui vous regarde de haut comme si vous étiez un abruti fini ? Ceci est la doctrine du péché originel et la conclusion logique du monothéisme. Sinon, pourquoi les chrétiens parlent sans cesse du Dieu d’amour, sans jamais l’aimer? Sans être irrévérencieux, un Odiniste peut dire, «J’aime Thor» ou «Freyja est vraiment sympa. Il n’y a aucune expression comparable dans le christianisme.

La raison pour laquelle il n’existe pas de notion de péché originel dans l’Odinisme est que nos dieux ne sont pas parfaits, mais idéaux. En plus de nous fournir une assistance positive, ils fonctionnent comme des exemples qui nous inspirent. Leurs défauts et leurs faiblesses, qui ont certes été surestimés par les chroniqueurs chrétiens des mythes anciens, rendent leurs exemples plus accessibles, leur inspiration plus significative. Tendre vers des améliorations atteignables est réaliste, mais tendre à la perfection est téméraire et trompeur.

L’Odinisme a une vue emplie de bon sens selon laquelle le bon et le mauvais existent partout dans la nature, chez l’homme et chez les dieux aussi. La perfection ne peut être observée nulle part. Cependant cela n’en a pas empêchés certains de penser que eux ou les dieux étaient du côté du bien contre le mal.

Qu’est-ce qui remplace le péché originel dans l’Odinisme. Un Odiniste pourrait répondre en ces termes: Je suis un homme libre. Mes choix sont les miens. Mais j’opte librement pour ce qui est sain, décent et naturel. Si je fais des fautes, je dois apprendre d’elles. Mais c’est à moi de faire face à ce que mon Wyrd apportera et à tirer le meilleur parti de celui-ci. C’est une façon d’agir noble et je sais donc que les Dieux sont de mon côté.

Pauvres chrétiens. Pauvres compatriotes. Il est temps qu’ils se lèvent de leurs genoux et qu’ils cherchent une impulsion religieuse positive dans la foi de leurs ancêtres.

Tags: , , , , , , ,

Category: OR ET ODINISME

Comments (0)

Trackback URL | Comments RSS Feed

There are no comments yet. Why not be the first to speak your mind.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.