Changement : Le Mythe de la Jeune-Fille Géante

| February 28, 2012 | 0 Comments

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/11/d41933035/htdocs/francophonie/wp-content/plugins/q-and-a/inc/functions.php on line 252

Par Hervor OR

Publié pour la première fois dans l’ORB N° 208 – Printemps 2008

Dans un lointain passé, lorsque les Dieux étaient jeunes – avant que la Première Guerre n’ait eue lieu, ou qu’un mur ne soit construit autour d’Asgard – lorsque nous vivions tous dans la forêt et que personne ne vivait ailleurs, le jeune garçon Thor était assis sur un brillant sommet de la Montagne Sacrée et plongeait son regard sur la Terre.

Large, elle s’étalait devant ses yeux. Les hautes collines boisées demeures des Géants, claires, silencieuses avec des arbres immenses, sanctuaires cachés. Ceintes par les demeures des Géants s’étalaient douces et souriantes des clairières au milieu des arbres, des prairies profondes riches en herbes où le bétail pouvait paître et des champs mûrs de blé. On y trouvait des vergers chargés de fruits et des jardins d’abondance où il y avait encore de la place pour que les fleurs s’épanouissent et pour les nids d’oiseaux. Et des bosquets d’arbres entre les champs et des ruisseaux où se précipitaient les flots de la plus pure des eaux.

Ici se trouvaient les maisons de l’humanité, les Garths des enfants d’Odin. Ici, ils ont travaillé et joué. Ici, ils ne craignaient nul ennemi. Il n’y avait pas de rois à cette époque, ni seigneurs cruels, ni cupidité. Personne ne craignait de saluer son voisin. Personne ne s’inclinait devant n’importe quel maître, sauf devant le respect de compétences supérieures, devant la sagesse ou le savoir des années passées. Et les femmes, dans les maisons et les jardins, chantaient au milieu de leurs enfants, et les hommes, dans les champs et les forges, chantaient alors qu’ils travaillaient. Les chansons qu’ils chantaient étaient pleines de louanges et d’amour: envers la Terre, notre Mère, et envers les dieux de la nature et les Ases.

Il n’y avait alors pas de Runes maléfiques en Midgard. Les grands Forgerons Primordiaux parcouraient la Terre avec honneur, et enseignaient les techniques du bronze et du fer ainsi que l’utilisation du feu. Et Loki marchait parmi eux, feignant la vérité bien que faux de cœur. Le mal qu’il allait faire était encore inconnu et se terrait au loin dans les profondeurs de l’avenir.

Thor brandissait son marteau au-dessus des champs de blé ondulant. Ses éclairs étincelaient, apportant la maturité aux grains. Les hommes levaient les yeux et l’apercevaient au-loin. Il se mettaient alors à rire de joie et levaient leurs mains en guise de salut.

Puis il regarda vers les collines et il aperçut un travail entrepris par l’homme: le balancement des haches et la chute des arbres abattus. Ils avaient défriché de nouvelles terres pour la mettre sous le soc de la charrue. Thor en fut quelque peu troublé car la terre qu’ils avaient défrichée se trouvait à proximité de la forteresse sacrée de la demeure des Géants, là où habitait sa parentèle. Et alors qu’il regardait, une jeune fille Géante jouait là, observant avec joie les hommes qui travaillaient. Elle se pencha et prit l’un d’eux puis elle courut montrer à sa mère ce nouveau jouet qui dansait avec indignation sur la paume de sa main. Mais sa mère sourit (bien que ses yeux fussent emplis de tristesse) et elle prit avec douceur la petite chose en colère entre ses doigts et la rendit à ses semblables.

« Ne te mêle pas des humains», dit-elle ». « Car ils sont puissants même si ils semblent si petits. Longtemps nous avons vécu au sein de ces bois et de ces montagnes, mais pourtant un temps viendra où nous devrons partir et trouver de nouvelles maisons, et tout ce pays, demeure des Géants, deviendra le leur ».

Le jeune Thor entendit ses paroles, d’étranges visions et de nouvelles craintes emplirent son esprit. Intrigué, il alla rendre visite à sa vielle et sage mère, l’esprit vivant de la Terre, et il lui redit les mots que la Géante avait prononcé. Assis là sur l’herbe à côté d’elle, sa tête rousse contre son genou, il l’écouta parler.

« Toutes les choses changent mon fils » dit-elle. « Les années qui passent voient le printemps bourgeonnant et l’été fructueux diminuer jusqu’à la chute des feuilles mortes et aux profondeurs de l’hiver enneigé. Pourtant après l’hiver, vient à nouveau le printemps. Tu vois la vie des hommes: leur printemps et leur été, leur temps des récoltes et le sommeil de leur mort – pourtant tout va renaître vers une nouvelle vie et vers un temps futur ».

« Il en va de même pour les petites et les grandes choses. La Terre elle-même change et elle changera encore. Les Âges passent comme les grandes années. Les hommes doivent avancer, les Géants devront laisser leur place, l’Âge d’Or cédera sa place à celui du Fer. La terre elle-même va changer, elle va s’élever puis s’abaisser et les océans onduleront là où maintenant les arbres sont verts ».

« Des temps sombres viendront, le mal et la cupidité marcheront avec des bottes de fer sur la terre sinistrée et la guerre et le feu nous consumeront tous. Le Marteau de création que tu portes, l’outil de la fécondité, sera forgé à nouveau. Il sera nommé Mjollnir, le “Marteau de la Foudre”, une arme puissante pour lutter contre nos ennemis. Grande sera la guerre, puissant le conflit, un grondement de feu et un sombre désastre, la fin écrasante semblera être l’oubli ».

« Pourtant, la volonté flamboyante des Ases et du Folk d’Odin s’imposera sur les ténèbres. Tout sera né à nouveau. La Terre refleurira, à nouveau brillante, dans un futur Âge d’Or encore lointain. Les hommes et les femmes marcheront à nouveau dans les vertes prairies. Les Géants seront de retour et les Hommes et les Dieux danseront à nouveau la danse tournoyante de la vie et de la mort ».

Et le garçon Thor retourna en sa demeure d’Asgard, la lumière dans son cœur, car ses choses sombres se trouvaient très loin, dans quelques temps brumeux et perdus de l’avenir.

Tags:

Category: POESIE ET LITTERATURE

Comments (0)

Trackback URL | Comments RSS Feed

There are no comments yet. Why not be the first to speak your mind.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.