Conception, Perception et Introspection: Perspectives des Blotar

| November 9, 2013 | 0 Comments

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/11/d41933035/htdocs/francophonie/wp-content/plugins/q-and-a/inc/functions.php on line 252

Par Vidar/Gungnir Hama AOR

Les expériences du rituel et des blotar en particulier sont déléguées aux trois qualités de l’épistémologie, la philosophie de la connaissance; la conception (la raison), la perception (l’observation ou l’empirisme) et l’introspection (la foi, l’intuition et la visualisation). Chaque adhérent est responsable de rehausser l’expérience du blot dans ces trois domaines. La capacité à répondre dans ces trois perspectives permet une expérience rituelle complète.

Les rituels les plus ordinaires sont faits impulsivement en utilisant la conception et la perception. Prenez le brossage des dents par exemple, nous concevons le fait qu’il est temps de nous nettoyer les dents et d’éviter une mauvaise hygiène et donc, de nous brosser les dents à l’aide de la perception généralement, en regardant dans le miroir ou en sentant la brosse couvrant l’ensemble de nos dents et de la bouche. Puisque le rituel du brossage de dent n’est pas un rituel spirituel (sauf si vous êtes un étrange connaisseur en dentifrice) la troisième qualité, l’introspection, n’est pas nécessaire. Quand un rituel physique devient plus métaphysique toutes les trois qualités doivent être améliorées, en particulier la troisième qualité.

Dans les Blotar, la conception est utilisée dans la conception de l’objet du Blot à accomplir, dans le raisonnement, les significations, les mythes et les conseils donnés dans la liturgie du Blot et surtout en reliant son esprit avec l’esprit des dieux. C’est la partie du blot qui «fait sens» avec les mots et les mythes invoquant une conscience supérieure, la conscience et l’intelligence. C’est surtout la visualisation en utilisant l’œil de l’esprit pour puiser dans l’inconscient, la hamingja et l’âme du folk. C’est là que la vertu de l’écoute est très importante, surtout dans le milieu carcéral où nous sommes limités dans l’utilisation du matériel rituel, par l’ambiance et par d’autres facteurs de perception.

La perception est un aspect très important des Blotar, c’est l’aspect sensuel, «voir c’est croire», du rituel qui inclut l’ambiance, l’atmosphère et l’environnement de la zone de rituel qui implique idéalement une zone naturelle isolée en particulier sur des lignes de Ley ou un endroit avec une énergie chthonienne mais aussi d’autres éléments visuels tels qu’une bannière de Hearth ou de Hama, du matériel rituel comme une corne, un bol, un brasero, une épée, des bougies ou un feu sacré, un trygill, un autel, un torque, etc.

Les vêtements portés par les participants ont un effet visuel et personnellement je suis en faveur d’un certain type de vêtements rituels formels tant qu’ils ne sont pas anachroniques ou exagérés. Je déteste l’idée d’un participant venant à un Blot dans le même t-shirt taché de bière porté la veille ou dans des vêtements aux couleurs vives qui détournent l’attention des autres qui essaient de se concentrer. Les vêtements ne sont pas une nécessité perceptive, mais ce sont un facteur. Comme le dit le Book of Blotar «c’est une question de choix et de bon sens.» Le seul vêtement obligatoire dans l’OR s’applique à la CG.

L’utilisation du son et de la musique de fond est une bonne aide perceptive à utiliser dans les Blotar comme les galdr, l’appel et réponse, la poésie ou la chanson. Sur cette note, les tons, les énergies et les vibrations de la voix de toutes les personnes présentes contribuent au niveau de la conscience collective et de l’inspiration que nous ressentons. L’odorat est une aide supplémentaire dans la visualisation et le rituel. Il est nécessaire, qu’il s’agisse de l’air frais de l’extérieur, des bougies, de l’encens, de la nourriture ou de la bière et même nos propres odeurs corporelles. La perception est une chose importante par laquelle on peut directement augmenter l’expérience du blot.

Le plus difficile est l’introspection. La Foi et l’intuition, comme toutes choses de valeur, ne se trouvent que dans la rareté. Il faut se rappeler que le blot et le rituel sont des exercices qui doivent être pratiqués, car quand on y a puisé cela est une récompense et un renouvellement. Un ex-Odiniste de ma région s’est une fois plaint que mes Blotar étaient ennuyeux, verbeux, monotones et ne comportaient pas suffisamment d’objets liés aux rites. «C’est comme si tu étais simplement en train de lire» m’a-t’il dit. Bien sûr, quand il effectuait un Blotar, il devait prendre tout ce qu’il pouvait trouver, faire passer le tout en contrebande des gardiens de prison (et généralement il se faisait prendre). Il essayait de compenser son manque d’introspection et de foi avec des aides plus perceptives. Malheureusement, il a à présent brisé ses serments et il parle au buisson ardent juif. Il a négligé la partie de l’introspection et comme le dit le Book of Blotar «le niveau ésotérique, les vibrations créées multiplient et deviennent plus fortes, produisant un changement psychique et physique». Les regalia rituelles ne donnent qu’une «puissance ajoutée». Cet aspect de la perspective du blot peut être considéré comme «croire c’est voir». Il faut utiliser les trois éléments du Blotar afin de profiter pleinement des Dieux.

FFF/HTR

Tags:

Category: LORE ET RITUEL, OR ET ODINISME

Comments (0)

Trackback URL | Comments RSS Feed

There are no comments yet. Why not be the first to speak your mind.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.