Sur Mon Ordination, ou une Manifestation du Wyrd

| September 7, 2014 | 0 Comments
Sur Mon Ordination, ou une Manifestation du Wyrd
Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/11/d41933035/htdocs/francophonie/wp-content/plugins/q-and-a/inc/functions.php on line 252

Par Gothi Arinbjorn OR

Lors de la nuit du Solstice 2264, devant mes amis, mes camarades et ma famille, j’ai été ordonné en tant que Gothi Arinbjorn de l’Odinic Rite. Ce rituel sacré fut l’aboutissement de plus de quatre ans d’études, de deux ans de croissance et d’évolution et d’évènements de toute une vie qui semblaient pointer vers cette nuit.

Ceux qui ont suivi le Cours de Gothi comprendront que les efforts fournis ne sont pas nécessairement difficiles, mais qu’ils représentent un défi. Ils sont chronophages et ils sont provocants. Ils requièrent Discipline et Autonomie. Comme ce cours est volontaire, il n’y a que vous-mêmes pour vous faire avancer.

Mais ce ne sont pas les lettres qui sont couchées sur le papier ou tapées sur un clavier. Ce ne sont pas les mots et les phrases qui sont soumis comme réponses et essais. Ce ne sont pas non plus les livres qui sont lus et relus qui donnent au cours son défi. C’est nous-mêmes.

À ce jour, il n’y a que deux Gothis ordonnés, moi-même et Gothi Hariulf. Ce n’est pas par manque de candidats ou de positions ouvertes, c’est parce qu’il y «a quelque chose » qui doit se trouver dans une personne pour terminer le cours.

Le Rite de Profession dit que le postulant verra le monde plus clairement ; ce qui est magnifique le sera encore plus et ce qui est laid sera donc encore plus repoussant, et c’est vrai. La Voie pour devenir un Gothi force à regarder à l’intérieur. Il faut s’examiner soi-même, car il doit y avoir une raison pour devenir un Gothi.

Je sens que j’ai été mis sur ce chemin presque à mon insu. Il y a plusieurs années, lorsque quelques membres de Denver, Colorado se sont réunis pour un blot pour la première fois, on m’a demandé de diriger le blot, car il avait été décidé que j’avais le plus «d’expérience»… Ils ne se soucièrent pas du fait que j’avais rarement conduit les blots à la maison ou ailleurs! Mais je me suis avancé et j’ai bredouillé devant eux, canalisant mes camarades et professeurs anglais pendant le Galdr que j’avais appris au GM. J’ai aimé conduire les blots et mes nouveaux frères et sœurs semblaient également apprécier.

Alors, quand j’ai trouvé l’insert dans un ancien ORB pour le cours de Gothi, j’ai soupesé ma décision et j’ai finalement contacté Heimgest DCG pour le début du voyage. Pourquoi? Je sentais que si ces personnes mettaient leur confiance en moi en tant que leader, en tant que médiateur entre eux et les dieux — même pour une heure ou un mois — je leur devais de le faire du mieux que je pouvais. Je devais m’entraîner, et quoi de mieux que de le faire sous la tutelle du directeur de la Cour des Gothar?

Et donc, j’ai commencé…

J’ai lu des livres et soumis des rapports, j’ai médité et examiné. Pendant quatre ans, j’ai occupé mon temps avec ma formation. Pendant ce temps, j’ai eu quelques points de pivot dans ma vie, des virages dans mon voyage qui pouvaient me conduire dans une voie très différente. J’ai déménagé à Idaho pour ce qui était censé être quelques mois, alors que les prêts étudiants arrivaient — j’allais aller à l’Université d’Aberdeen en automne, revenir à la patrie pour commencer une nouvelle vie…

Mais ce n’est pas ce qui s’est passé.

Le début de la crise du crédit de 2008 a signifié que je suis resté coincé dans l’Idaho. Heureusement, ma mère, la merveilleuse Thorbera OR, m’a permis de rester avec elle. Pendant deux ans, j’ai été sans travail — la malédiction d’être un étranger dans une petite ville-vivant de crédits et de la bonne volonté maternelle. Je me suis lancé dans ma formation, et comme je l’ai fait, j’ai gardé ma santé mentale. Plus tard, j’ai trouvé un emploi qui m’a permis de continuer à étudier, un avantage.

Bientôt, j’ai «achevé» le cours, mais ma formation était encore en plein essor.

J’ai continué à lire des livres apparentés à ceux du cours et à approfondir mon apprentissage. J’ai continué à méditer où je pouvais et à développer mes idées. Je faisais du bénévolat dans le Système Pénitentiare de l’Idaho et j’utilisais tout ce que le cours m’avait donné pour approfondir l’éducation des prisonniers. Tout cela en attendant que les étoiles s’alignent et afin de mettre en route mon ordination afin de pouvoir passer «à la prochaine étape».

Mais ce n’est pas non plus ce qui s’est passé. Le Wyrd avait décidé que j’avais besoin de plus de temps et en regardant en arrière, je suis d’accord.

Je me suis retrouvé dans une position favorable à l’avancement de mon travail, devenir un chef de quart dans la nouvelle direction. J’ai décidé que je devais faire cela, avoir une «carrière», construire ma vie, alors je me suis lancé à fond. Mais le Wyrd a dit non. En un an, le travail m’a cassé; pas le travail ou les fonctions en soi, mais la politique et les mentalités sournoises de ceux qui étaient étiquetés comme mes «pairs».

Ce fut la période la plus rude de ma vie d’adulte, ma santé était en déclin, mon stress était au maximum et j’étais un homme seul dans la tempête… une tempête dans laquelle je ne faisais pas partie. Une tempête que j’ai créée en essayant de créer un monde dans lequel je ne faisais pas partie. Urd le savait, et elle et ses sœurs ont dû me le montrer, briser ma volonté pour m’ouvrir les yeux.

J’ai été rétrogradé et j’ai laissé mon âme s’arranger. J’ai reçu beaucoup d’e-mails et de lettres de camarades et mentors qui m’ont aidé par cette nuit sombre, mon Ragnarok. Le soleil commence à peine à se lever maintenant.

Au cours de la dernière année, j’ai passé de nombreuses heures à l’intérieur de ma tête, y examinant les coins et les recoins. Après avoir subi une telle dépression, mon monde a basculé, je devais voir ce qui avait été brisé et ce qui était récupérable. J’ai continué à lire — Jung, Serrano, de Benoist, Evola — j’ai parlé à la Lune et aux étoiles. J’ai parlé avec mes ancêtres et avec mon moi et toutes ses parties… J’ai commencé à me voir MOI et où ma vie était allée et ce que je devais en faire.

Comme je le disais, le soleil commence seulement à se lever à nouveau dans ma vie, le printemps arrive, et je fais toujours le tri dans les décombres de mon esprit. J’apprends à connaître toutes ces facettes de moi-même que je prenais pour acquises.

Et la Nuit du Solstice d’Été, j’ai ressenti un changement.

L’ORV Moot a été honoré d’accueillir Heimgest, c’était la première fois en 5 ans, les pouvoirs en place ont jugé bon de le laisser faire le voyage. Il est venu avec des nouvelles et des possibilités, des mots aimables et très fins, et pour mon ordination. Nous avions essayé de nous réunir durant les deux dernières années, chacun d’entre nous ayant essayé de trouver une solution pour nos horaires de travail et les passages frontaliers, mais rien n’en était sorti jusqu’à présent.

Ma vie, tous ses hauts et ses bas, ses croissances et ses déclins, m’avait conduit à cette nuit-là. Du jour où j’ai acheté pour la première fois un ensemble de runes en plastique pas cher dans un magasin de livre à 14 ou 15 ans et même avant de rejoindre le Rite, de mon voyage au GM, à la formation du Endr-Lifga Hearth, mais encore plus avec le fait de voir mon rêve de m’installer en Écosse constamment nié et mes choix de carrière malheureux. Le Wyrd et les Nornes ont mis des murs et des portes là où j’en avais besoin. J’avais besoin d’être près de CE feu, lors de CETTE nuit-là, avec CES gens.

Je suis passé à travers le «cours» avec une relative facilité, mais avant que je puisse prendre pleinement le titre de Gothi, j’ai dû comprendre quelque chose. Je devais avoir ma vie dans le bon sens pour avoir mon Ragnarok. Mes vieilles habitudes ont dû être éclatées, brisées et brûlées, de sorte que les autres, les plus récentes et les plus pures puissent se développer dans le soleil levant.

Alors, durant cette nuit, lorsque Heimgest m’a demandé «Qu’est-ce qui t’a conduit à cette décision (devenir un Gothi)» ? Tout ce que j’ai pu répondre fut «Ma vie entière… Du moment de ma naissance, et même avant, jusqu’à aujourd’hui.»

C’est la vérité.

20140621_224942

 

Je suis donc honoré de m’adresser à vous, à la Nation d’Odin, à l’Odinic Rite, l’Avant-garde du Nouvel Éveil, en tant que Gothi — en constante évolution.

Je jure sur le sang dans mes veines, sur le nom de mes ancêtres, et l’honneur de ma vie que je vais vous servir et le Rite au mieux de mes capacités, avec toutes mes forces et mes défauts, mes connaissances et ma sagesse, mon cœur et mon esprit jusqu’à la fin de nos jours!

Merci, Frères et Sœurs. Puissions-nous tous nous renforcer sous le soleil brillant du printemps à venir!

Hael aux Frands Dieux!
Hael le Rite!
Hael aux Membres du Rites
SWWS

Tags: , , , ,

Category: ÉVÉNEMENTS OR, OR ET ODINISME

Comments (0)

Trackback URL | Comments RSS Feed

There are no comments yet. Why not be the first to speak your mind.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.