Ostara Inspire-Nous!

| May 4, 2015 | 0 Comments
Ostara Inspire-Nous!
Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/11/d41933035/htdocs/francophonie/wp-content/plugins/q-and-a/inc/functions.php on line 252

Par Asrad CG

Eh bien, il semble qu’Ostara ait finalement fait une percée et le printemps semble enfin être arrivé dans l’hémisphère Nord. La température n’a pas encore atteint les hauteurs que nombreux d’entre nous aimeraient, mais il est bon de sentir les rayons sacrés de Sunna sur nous.

Comme la roue de l’année tourne, les jours s’allongent et les nuits deviennent plus courtes, nos esprits commencent à s’élever. Sans connaître les ténèbres, nous ne pourrions pas aimer la lumière et sans éprouver les froides et longues nuits d’hiver, nous ne pourrions sûrement pas aimer le printemps et l’été comme nous le faisons. Connaître et expérimenter les rigueurs de l’hiver signifie que nous vivons la plupart des nuits et des jours plus chauds tout comme notre folk l’a fait depuis le début.

Pour beaucoup d’entre nous, le monde semble coincé dans ce qui semble être symboliquement un très long hiver. Il y a de la dureté tout autour de nous et dans nos vies. Le travail, pour ceux qui ont la chance d’en avoir un en ces temps d’austérité, a régressé dans des conditions de style victorien, travailler de plus en plus d’heures pour un salaire de moins en moins élevé alors que le coût de tout ce que nous achetons continue d’augmenter.

Il y a peu de chose dans la société pour nous apporter de la joie et il est facile de nous désespérer de la disparition de notre folk quand même ceux qui prétendent respecter nos monuments anciens les profanent en fait, comme nous l’avons vu récemment à la Pierre de White Horse Stone, à Stonehenge et en d’autres sites antiques. De tels actes insensés de profanation pourraient nous conduire au désespoir si nous le permettions. Les chaînes d’une société dite moderne et libre pourraient nous conduire au désespoir si nous le permettions.

Les temps sombres semblent être sans fin quand on regarde la façon dont les éléments de notre folk embrassent encore les cultures excitantes de tous les autres folks sans jamais embrasser la richesse de leur propre culture. Nous avons célébré la Journée de Sigurd (la St George, le saint patron de l’Angleterre) ici en Angleterre récemment, mais la plupart des gens de cette île n’en connaissent même pas la date et encore moins la profonde connexion entre notre peuple et le mythe du tueur de dragon! Faut-il désespérer devant ce manque de sensibilité culturelle de base ou devrions-nous rester fermes et savoir que tout comme Ostara est revenue réchauffer nos cœurs il y aura une aube nouvelle et un nouveau printemps pour notre folk.

Nous pouvons désirer ardemment un nouveau départ, une nouvelle aube et un nouvel âge d’or. Nous pouvons espérer que notre folk se lèvera à nouveau et secouera le brouillard de l’illusion de lui-même ou nous pouvons travailler au nouvel âge d’or. Nous pouvons nous asseoir et attendre le retour de la Sunna, sentir chaque minute de l’emprise de l’hiver, ou nous pouvons nous préparer nous-mêmes et nos familles pour l’été à venir, pour la venue d’une nouvelle aube.

Sommes-nous un folk oisif attendant simplement que les autres nous sortent de l’obscurité ou sommes-nous les porteurs de torches ouvrant la voie, l’Avant-garde du Nouvel Éveil? Je me considère comme un porteur de la torche. Je sais que les temps sont sombres pour notre folk, mais si nous préparons le terrain au cours de ces temps sombres, lorsque les temps lumineux reviendront — tout comme Ostara reviendra — alors nous nous lèverons à nouveau.

Donc, ne désespérez pas pendant ces périodes sombres, allumez les torches et aidez à diriger notre folk vers un nouvel Été d’Or.

Tags:

Category: OR ET ODINISME

Comments (0)

Trackback URL | Comments RSS Feed

There are no comments yet. Why not be the first to speak your mind.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.