Les Trésors des dieux

| May 13, 2016 | 0 Comments

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/11/d41933035/htdocs/francophonie/wp-content/plugins/q-and-a/inc/functions.php on line 252

Par Einar Randall AOR

Ce mythe particulier nous présente une version folklorique du thème des moissons et de l’importance de l’élimination des vieilles pousses nécessaire au future ensemencement. Cette relation provient du fait que Sif, l’épouse de Thor, est la déesse de la végétation, du fermage et des grains mûrs. Ses longs cheveux blonds furent entièrement coupés (fauchage symbolique des blés) par le fourbe Loki.

Loki, en tant que puissance de l’Illusion, génère chaos et destruction: ses actions perpétrées en infraction avec la Loi apportent aussi bien douleur et angoisse qu’une part d’irrationel sur l’ensemble du Theod.

Cependant, de la douleur, de la tristesse et même du chaos peuvent surgir la guérison, l’évolution et la croissance. Prenez par exemple le cas des agriculteurs, ceux-ci n’ensemencent pas tous leurs champs à la fois, mais divisent plutôt leurs parcelles en sections, ne les utilisant que tous les trois ou quatre ans, pratiquant ainsi la rotation des cultures. A la fin de la moisson, les tiges restantes sont fauchées et le champ est passé par le feu. L’année suivante, le champ est labouré et reste ensuite en jachère, ce qui restaure les énergies vitales de la Terre; si bien que trois ou quatre ans plus tard, il sera de nouveau chargé de nutriments. Dans certaines parties du Monde, les arbres et les broussailles sont aussi brûlés afin de favoriser la pousse et un nouveau départ. En gros, de la mort renaît ainsi une vie nouvelle, ce qui se trouve en adéquation avec notre conception de l’après-vie et de la réincarnation.
Les actions de Loki (ou bien leur prévention) sont révélateurs du rôle de la souffrance et de la destruction dans l’émergence et l’épanouissement d’une vie nouvelle ou renouvelée.

Thor, en tant que protecteur du Theod, repousse les intrus et les forces du chaos et de la destruction. Il s’assure de la santé et du caractère sacré de la communauté en maintenant à distance ou en annihilant ces êtres et ces énergies qui menacent de profaner les choses essentielles à la vie et au développement.

Pendant que Thor garde l’espace sacré en usant de ses forces et de sa puissance protectrice, Sif bénit ce qu’il contient, maintenant ainsi l’importance et la sacralité de cet espace et s’assurant ainsi de son intégrité spirituelle. La chevelure de Sif est la manifestation extérieure symbolique de sa force interne qui se trouve tronquée puis se développe à nouveau avec le cycle des saisons.

Evidemment, Loki perturba l’inviolabilité du domaine de Thor, alors ce dernier, en usant de sa force, de sa puissance de frappe et de ses vertus régénératrices (correspondant respectivement au tonnerre, à la foudre et à la pluie) obligea Loki à se racheter d’avoir attenté à l’intégrité de la chevelure de Sif (c’est à dire aux champs de blé) par voie de justice réparatrice. Ceci se concrétisa dans les faits, par le recrutement de nains par Loki afin qu’ils l’aidâssent à créer six cadeaux magiques ayant pour caractéristique d’être tous générateurs d’ordre et d’évolution spirituelle.

Les nains eux-mêmes sont des êtres magiques et aussi de fantastiques artisans. Leur ardeur au travail et leur créativité symbolisent les sacrifices nécessaires à tout un chacun voulant parvenir à l’évolution spirituelle et à l’Illumination à travers la résurrection. Car rien ne naît de rien, mais d’un quelquechose provient le Tout… A l’origine, Loki demanda seulement à Sindri de fabriquer pour Sif des cheveux d’or, aussi beaux que les précédents; mais poussé par l’appât du gain, il le convainquit par ruse de forger deux autres cadeaux destinés aux deux autres dieux ayant aussi des pouvoirs s’étendant profondément dans les différents Mondes. Ces présents furent donc:
− La chevelure de Sif, faite d’or et symbolisant les champs de blé balayés par le vent.
− Skidbladnir, le navire en bois de Frey, représentation de la richesse, de l’abondance et qui peut voyager à travers les différents Mondes spirituels.
− Gungnir, la lance d’Odin, faite de bois et de fer, symbole du commandement et qui peut activer les forces créatrices de la vie et de la mort mais aussi dans une certaine mesure de la férocité.

Bien que ces cadeaux furent déjà merveilleux, Loki et les deux autres nains, Broki et Eitri, étaient guidés par la convoitise. Loki décida de créer une querelle entre les fils d’Ivaldi. Il fît donc un pari avec eux: sa tête fut mise en gage s’il pouvaient fabriquer des objets aussi beaux que ceux de Sindri. Le fourbe Loki savait bien qu’il lui fallait les faire échouer. Il se changerait donc en taon le moment venu et piquerait les forgerons, les empêchant ainsi d’accomplir cette tâche. Les nains ayant des égos rétrogrades, ils acceptèrent le pari et c’est ainsi qu’ils commencèrent à créer trois objets magiques:
− Gullinborsti, le sanglier de Frey, façonné à partir d’or et qui est associé à la fertilité, à la force et à l’esprit intérieur éclairé.
− Draupnir, l’anneau de bras d’Odin, lui aussi en or et qui représente l’allégeance, la souveraineté et le renouveau.
− Mjollnir, le marteau de Thor, conçu en fer et qui est synonyme de loyauté, de protection et de résurrection.

Pendant que les nains fabriquaient ces objets magiques, Loki, sous la forme d’un taon (qu’on pourrait associer aux influences négatives), amena chaos et destruction par le biais de la douleur qu’il infligea par sa piqure, mais il ne fut pas capable de les empêcher complètement de parvenir leur but, tant donné que lui aussi se refuse à suivre le chemin menant l’Illumination. La tâche accomplie, Loki et Eitri portèrent les six cadeaux fabuleux à Asgard afin de les faire évaluer par le tribunal présidé par Odin, Frey et Thor.
Je tiens à souligner que chaque dieu reçu un présent fait d’or et un de fer ou de bois. Il est aussi à noter que ces trois divinités ont un lieu manifeste avec les morts, que ce soit par la résurrection, l’après-vie ou le dialogue direct avec les êtres des différents Mondes.

Au dieu Frey furent donnés Skidbladnir et Gullinborsti. Tous deux sont des véhicules permettant de naviguer dans l’air, sur la terre et sur l’eau, trois éléments dont le Vane a le contrôle.
A Odin revint Gungnir et Draupnir, tous deux symboles de la souveraineté, de la richesse et du conflit qui correspondent bien au domaine du Père de Tous.
Thor reçu les cheveux de Sif et son marteau, les deux représentant le renouveau et la lutte pour l’existence, donc parfaitement adaptés à ses responsabilités.

Parce que le marteau représente le symbole le plus fort, en ce qu’il créé et nourrit le lien qui unit le Peuple et la Foi, tout en étant de plus une arme capable de stopper les influences néfastes des attaques diverses et de la destruction, il fut jugé le plus beau cadeau de tous et Loki perdu donc son pari fait à Eitri.
Mais Loki trouva un subterfuge qui lui permit d’empêcher le nain de réclamer son prix, alors ce dernier dû se contenter de lui coudre les lèvres à la place, cet effet ne devant être que temporaire. La signification de la bouche percée et cousue de Loki est symbolique d’une tentative de mettre un terme à ses dons de manipulation et de destruction qui visent la stabilité spirituelle, émotionelle et physique du Theod.

D’une manière générale, ce mythe nous révèle une vérité profonde, à savoir qu’il existe une volonté de puissance collective qui est active même dans les temps difficiles. Il existera toujours des forces négatives menaçant de nous détruire; mais à travers le chaos et la mort, grâce au processus créatif, peuvent jaillir le renouveau, l’expansion et l’évolution spirituelle. Nous portons en nous-mêmes les qualités de ces dieux et de leurs cadeaux magiques, par conséquent, nous avons en nous la force et la capacité de surmonter les épreuves. La naissance, la mort et la renaissance sont des étapes communes à toutes choses, qu’elles soient minérales, végétales ou animales. C’est donc uniquement en restant constants et fidèles au grand Tout – permettant par là à notre Etre de découvrir, à travers nos mythes et notre littérature, les vérités primordiales – que nous pouvons entrer en résonance avec nos ancêtres et nos dieux, dirigeant ainsi nos esprits vers le glorieux chemin odinique.

Tags:

Category: OR ET ODINISME

Comments (0)

Trackback URL | Comments RSS Feed

There are no comments yet. Why not be the first to speak your mind.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.